Mots et Merveilles : poème libre d'élève

Durant le printemps des poètes, certains élèves ont rédigé des petits poèmes que vous découvrez au fil des jours... d'autres se sont prêtés à l'exercice des poèmes progressifs (bientôt en ligne). Gauthier Terrade,  lui, a simplement suivi son inspiration pour nous offrir ces magnifiques vers.

 

Madrigal

Je sens frémir la terre

Sous les caresses du vent,

Ondoyants pâturins, se faire océan.

Apparu comme la brume

Flotte un mauve crépuscule.

A l'échine des lointains coteaux.

Noyées dans l'abîme infini du ciel safrané

Flottent les sombres silhouettes

D'arbres aux ports passionnés

Taillées dans la polychrome opalescence

De la lumière vespérale.

Alors s'élève Orion, magnifique,

Et avec lui une voix

Libère un chant un espoir :

Sfogava con le stelle

Un inferno d'amore

Sotto notturno ciel il sua dolore. [*]

 

*Ottavio Rinuccini