Qui était Louis Barthou ?

Né le 25 août 1862 à Oloron-Sainte-Marie, fils d’un quincaillier établi dans la capitale du Haut Béarn, Louis Barthou est l’illustration même de la réussite de l’enseignement républicain dispensé au XIXe siècle.
Après de brillantes études au lycée de Pau, puis à la faculté de droit de Bordeaux, il termine magistralement par la soutenance de son doctorat à Paris où il devient secrétaire de la Conférence du stage du barreau. Avocat à la cour d’appel de Pau, il est très tôt attiré par la politique et devient journaliste à L’Indépendant des Basses-Pyrénées, journal républicain de Pau d’Émile Garet.
Élu conseiller municipal de Pau à 25 ans sur la liste d’Henri Faisans en 1888, il démissionne en 1889 après son élection comme député d’Oloron sous l’étiquette de Républicain modéré (gauche), siège qu’il occupe jusqu’en 1922, date à laquelle il est élu sénateur et le reste jusqu’à son décès.
Élu conseiller général d’Oloron en 1904, il préside cette institution pendant 30 ans, jusqu’à son décès.
Un des plus jeunes ministres de la IIIe République à 32 ans, il l’est 16 fois entre 1894 et 1934 et une fois Président du Conseil (Premier Ministre) en 1913 et fait voter la loi portant à trois ans la durée du service militaire, permettant à la France de résister à l’invasion allemande en 1914.
Son nom reste attaché à la politique étrangère menée par la France et plus particulièrement par son approche visionnaire ; en effet, Louis Barthou tente, dès le début des années 30, d’élaborer un "pacte de l’Est" et de se rapprocher de l’URSS pour contrer les ambitions allemandes. Journaliste, bibliophile renommé, collectionneur d’autographes, mélomane averti, écrivain et historien, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur Hugo, Lamartine, Wagner, Danton, Rachel, le Romantisme, la politique… Élu à l’Académie française en 1918, il est le fondateur de la Garbure (réunion des Béarnais de Paris) et est l’un de ceux de l’Académie de Béarn en 1924.
Il meurt à Marseille, le 9 octobre 1934, victime de l’assassinat du roi Alexandre Ier de Yougoslavie .

Louis Barthou Sénateur de la troisième République.

Louis Barthou Académicien.

Discours d'inauguration d'un monument à la mémoire de Louis Barthou le 4 mai 1963.