La khâgne de Barthou Pau en pole position selon le magazine l’Etudiant...

Le magazine L’Etudiant vient de dresser son traditionnel palmarès des classes préparatoires... en kiosque et sur internet (avec des tableaux interactifs).

L’intérêt tout particulier du travail fait par L’Etudiant cette année est dans la volonté de montrer les résultats obtenus par les classes préparatoires dans la durée, sur une période de quatre sessions, de 2004 à 2007.

Il en ressort ce que nous disons en lettres aux élèves que nous rencontrons dans les Salons ou Forums, nombreux et divers en cette période : pour le concours A/L de l’ENS Ulm Paris, auquel le Lycée Louis Barthou prépare :

. sur 34 classes de Première supérieure recensées en France, 11 n’ont pas eu la moindre admission en quatre ans, classes pourtant anciennes dans la tradition des khâgnes, à Paris et en province,

...et les deux grandes khâgnes parisiennes n’ont jamais que 25% d’admis chaque année, donc 75% de déçus qui pensaient que le seuil de ces lycées étaient le sésame :

Concours A/L Ulm Paris 2004-2007

. en 2004, le Lycée Barthou Pau est classé 4ème (1 admission) devant Montaigne Bordeaux 10ème (1 admission) et Fermat Toulouse 14ème (0 admission) :

Classement 2004 - L’Etudiant

. en 2006, le Lycée Barthou Pau est classé 8ème (1 admission) devant Fermat Toulouse 13ème (1 admission) et Montaigne Bordeaux 17ème (0 admission) :

Classement 2006 - L’Etudiant

. sur les quatre dernières sessions 2004-2007, le Lycée Barthou Pau est classé 9ème devant Montaigne Bordeaux 10ème et Fermat Toulouse 12ème, et derrière Henri IV, Louis-Le-Grand, Le Parc Lyon, Fénelon, Sainte-Marie-de-Neuilly et Chateaubriand Rennes :

Rang du Lycée Barthou 2004-2007
Prépas lettres du Sud-Ouest

Mais, au-delà de ces résultats qui doivent encourager les élèves à rejoindre l’hypokhâgne du Lycée Louis Barthou Pau (en 2007 il n’y a certes pas eu d’admission, mais trois élèves sur 19 ont eu une admissibilité et deux autres une sous-admissibilité), il y a la valeur ajoutée de la classe préparatoire littéraire paloise :

- un encadrement et un suivi des élèves particulièrement attentifs,

- un plaisir à travailler avec des élèves que l’on veut faire progresser sans pression excessive,

- l’ambition de les conduire au plus haut niveau, qui leur permet ensuite de réussir les concours d’autres Ecoles (IEP, ESC...),

- le souci d’optimiser les orientations universitaires des étudiants qui n’ont pas intégré l’ENS.

Voilà les "plus" de la classe préparatoire littéraire du Lycée Louis Barthou, encore jeune puisque fondée en 1994 mais pleine d’énergie et de conviction. Bonne entente entre les élèves, esprit d’émulation entretenu par les professeurs et préparation à la compétition que sont les concours.